lesyeux desalma

lesyeux desalma

Bagarre, arrestation, dispute, au rectorat autour de la distribution des Notebook offert par le Chef de l’Etat

Si certains medias affirment que
la distribution des Notebook s’est faite dans le calme et que d’autres
affirment que tous les étudiants ont déjà perçu leur Notebook, ce n’est pas
vrai.

« Nous ne pouvons pas croire que depuis des jours, nous nous
pointons ici à 8h pour rentré à 17h ! Et aujourd’hui on nous dit que ces
Notebook  ne vont pas nous suffire !
Comment nous programment t-ils sachant que le nombre des notebook est
insuffisant ou ne connaissant-ils pas faire des calculs ???
 » Dit
un étudiant les yeux rouge de colère. « Il s’agit d’un don fait par le président de la république aux
étudiants, donc ils ont intérêt à nous les donner !
 » ajoute un
autre.

Le jeudi 19 juillet 2012 au
rectorat, une dispute autour de la distribution des notebook offert par le chef
de l’Etat aux étudiants a créé une bagarre. Depuis le lundi les étudiants de la
troisième année de la faculté d’ardepdjoumal venaient le matin et rentraient le
soir en vue de prendre leur Notebook. Ils rentrent chaque fois bredouille. Mais
le jeudi, le programme est enfin tombé et les Notebook vont être distribué de
ce qui suit : Histoire niveau trois français – Arabe,  philosophie 3 français/arabe, sociologie 3 français
arabe et enfin geo3 français arabe. Ce programme a été affiché vers 11H 30 par
le comité de distribution des notebook qui est venue avec un grand retard dépassant
les 11 heures. Mais les étudiants impatients d’avoir leur notebook, attendent.

Curieusement vers 15 heures au
moment où certains étudiants attendaient leur tour et d’autres toujours en
rang, un étudiant du niveau trois arabe vient chuchoter à ses collègues qu’il
vient d’avoir l’information que les Notebook sont insuffisants et ca risque même
de manquer au géographe. Il est fort convaincu car la fuite d’information
venait d’une personne se trouvant parmi la commission de distribution. Mais les
étudiants restèrent calme et ne réagissent pas. D’ailleurs ils refusent de croire
à ces informations et estiment que s’ils avaient été programmées, c’est parce
que ces matériels se trouvent en nombre assez suffisant car les étudiants ayant
manqué leur Notebook les jours passés avaient même et programmé pour le
vendredi. Mais cet étudiant n’entend pas s’arrêter là et réussit à sensibiliser
ses collègues arabophones. En quelques temps des groupes se sont formés pour
rencontrer la commission de distribution. D’ailleurs ils arrivent à les
rencontrer mais une bagarre s’éclate aussitôt  leur introduction dans le bureau. Leur idée
étaient, selon les s étudiants présents, de renverser l’ordre de la
distribution. Au lieu que ce soit géographie 
français – arabe, ce sera plutôt géographie arabe français.

 

 

 

 

 

 

Les bagarres et les disputent ont
conduit la commission à interrompre la distribution des Notebook. Sauf 16
chanceux étudiants de la sociologie ont pu percevoir leur notebook. Il doit
rester entre 112 et 115 notebook pour un nombre important d’étudiants. Mais
cette interruption de la distribution n’a fait que augmenter d’un cran la
colère des étudiants. Le soir certains menaçaient de casser la porte et
récupérer leur Notebook. Au même  moment
un membre de la commission se trouvant là a été bloqué par les étudiants qui
réclament une solution. Chose que cet homme ne semble pas disposer.

Les discussions et les
marmonnements se poursuivent jusqu’au coucher du soleil. Un convoie de police
intervient afin de faire sortir les étudiants du rectorat en vue de trouver
aussi une solution. Les étudiants parvinrent à surprendre un de leur avec un
Notebook cache sur le ventre. Il sera arrêté et menotté puis embarqué par la
police. Les autres complices auraient sauté le mur selon une étudiante présente
dans la place.

 

 

 

 La nuit tombée, la discussion entre étudiants et police se
poursuit dans le calme et au bord de la route. Les étudiants leur ont exposé
les raisons qui sont à l’origine de ce problème. Les étudiants se sont
dispersés à 20h 30 et l’affaire a été conduite au commissariat. Actuellement
les étudiants attendent une suite positive de cette affaire.

Sally



30/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres