lesyeux desalma

lesyeux desalma

Exposition de peinture les doigts d'or du 22juin 2012

L’exposition de peinture, les doigts d’or s’est déroulée le 22 juin 2012 à la maison de la culture Baba Moustapha. Cette exposition de peinture a présenté les travaux de quatre artistes nationaux. Nadia Adam Chamsaddine, Zamzam Moussa Mahamat, Annour Almoudir et Salma Khalil Alio et leur a permi de partager avec le public le fruit de leurs travaux. Sponsorisée par deux institutions publiques : le Ministère dela Culture etla Maison de la culture Baba Moustapha avait été selon le public, très adéquate. La salle d’exposition est devenue un cadre d’échange culturelle et de partage d’expérience. Des œuvres très originales de Nadia aux nuances sahélienne  et traits  rupestres de Salma ; aux œuvres figuratives et traditionnelles de zamzam aux tablettes de Annour qui nous renvoient vers la beauté des versés coraniques à travers la calligraphie, se dégagent une atmosphère enthousiaste de l’art pictural tchadien. Salma a saisie le temps sur massaguet, N’Djamena, Monguo realisant des photographies en blanc et noir. Particulièrement à d’autres artistes exposants, Nadia a réalisé des poupées artisanales qui degagent toutes les valeurs de la femme tchadienne d’entant. Zamzam nous a surpris par la peau tannée du mouton où elle a reproduit le portrait d’une tchadienne. Annour quant à lui a fait l’exception par son mortier très original.

 

 

Les artistes de leur coté soutiennent que cette exposition leur a été bénéfique car elle leur a  non seulement ouvert de nouvelles voies de projets artistique mais surtout, elle a été le centre d’échange avec le public composé d’étudiants, de journalistes, de femmes au foyers, d’artistes, d’ambassadeurs, de fonctionnaires, de membres de gouvernement. Tout ce monde est venu soutenir ces artistes. « Les travaux faits sont parfaits !!! Mais j’aurais préférer que dorénavant les artistes reproduisent leurs œuvres sur les modèles des vêtements qu’ils porteront lors de prochaines expositions » a affirmé un couturier présent à l’expo.

Pour infos l’expo continue jusqu’au 6 juillet.

 

 

photo...

 

 

Quelques infos sur les artistes…

 

 

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie informatique option base de données et systèmes informatiques, styliste plasticienne, elle a toujours été passionnée de l’art.

Ses rêves ont toujours été de faire de grandes réalisations, d’être la plume tchadienne et de rencontrer Picasso. Encouragée par sa famille et ses amis (es), elle commença à dessiner et créer des maquettes d’habits depuis son bas âge dans la discrétion jusqu’à ce qu’elle rencontre Alphadi et commence ses débuts dans le stylisme.

En novembre 2011, elle participe à un défilé de mode organisé lors de la foire artisanale dont elle reçoit le troisième prix.

Cette Nadia Adam Africaine d’origine s’est vérifiée en exposant pour la première fois ses œuvres illustrant la mère et l’enfant, la femme rurale tchadienne  dans ses activités et aussi la femme africaine en mars dernier à la foire du 8 mars 2012 organisée au ministère des affaires étrangères et en sort avec un certificat de mérite.

La saison pluvieuse, comme les bonnes nouvelles n’arrivant pas seules, ses nouvelles illustrations qu’elle expose le 22 juin annoncent une saison haute en idée ambition, rêve et envie.

 

 

 

Le  baccalauréat en poche en 1993, Annour devient trois ans plus tard, professeur de mathématique au collège d’el-amirya au soudan. Ce jeune homme au visage très calme travaille depuis 2002 avec les organisations islamiques, dont le prêche islamique. Il est aussi membre de la conférence mondiale des jeunes musulmans et s’active dans le conseil supérieur des affaires islamiques. En 2004 il participe à une exposition d’art à Kano au Nigéria où il obtient son certificat de mérite. Quatre ans plus tard il expose ses œuvres lors de la fête de la femme à N’Djamena. Ensuite un an après cela il prend part à l’exposition de N’Djamena, capitale de la culture islamique organisée par l’ISESCO et contribue à l’expo du cinquantenaire de 2011.

 

 

 

 

 

Zamzam est une jeune tchadienne de 25 ans, l’air timide. Comme ses autres consœurs, elle a épousé le métier d’art plastique par amour et passion depuis 2006. Cet amour l’a conduit chez M Zilk Abdallah avec qui elle s’est perfectionnée. Cette jeune femme est une autodidacte engagée vue les thèmes qu’elle utilise dans ses créations. Ils sont d’ordre sociaux et implique la prise de consciences sur l’insalubrité, l’alcoolisme, les valeurs de la culture tchadienne et le sujet de la maternité. Zamzam utilise des couleurs pastel et des nuances africaines dans ses œuvres.

 

 

 

Salma Khalil est étudiante en troisième année de géographie, poète, auteur d’un recueil de poésie  intitulée passion de la pensée (Edition le Manuscrit 2004) dessinatrice de presse, photographe et artiste plasticienne. a  été depuis toujours passionnée par la discipline d’illustration. Elle la pratiquait depuis son bas âge et se fait distinguer dès le primaire. Tout a commencé à l’enfance lorsqu’elle observait  les travaux de sa mère brodeuse.

Encouragée par ses parents dans ce domaine, elle entre dans le monde du dessin avant de s’orienter en 2005 vers la peinture et la photographie. Après une profession de caricaturiste dans le journal le Miroir, la route  et le carrefour, elle reçoit la distinction de la première femme caricaturiste professionnelle au Tchad en avril 2004 et participe à plusieurs expositions des planches originales des bandes dessinées.  En 2005, tout en prenant part à la réalisation des peintures murales sur les bâtiments publics lors de Fest’ Africa, elle réalise une série des photos sur les enfants fraudeurs de N’Djamena. Elle expose ses œuvres en mars 2007 au CCF, participe à une exposition collective des artistes tchadiens au Novotel. En 2011 elle reçoit le troisième prix du cinquantenaire dans la discipline de la peinture et deuxième prix au concours de livre pour enfant de l’AIPE du Canada (Québec).

Actuellement elle puise ses inspirations sur la vie quotidienne de ses compatriotes ; leur mode de vie, les paysages, et l’harmonie qu’ils entretiennent  entre leur culture et l’environnement.

Elle reçoit en mai 2009 lors de la soirée Cora une attestation du meilleur peintre féminin du Tchad de la part du représentant de l’Hôtel Novotel résidant au Tchad. Elle a fait son choix sur deux outils pour faire véhiculer l’image de son pays : le pinceau et l’appareil photo.

 



28/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres